stravading

StravaOh oh, on t’as pris ton KOM ! Alors tu piques une grosse colère, et après, pendant quelques jours, tu as un gros chagrin. Ne t’inquiète pas, retiens tes sanglots, ça arrive à tout le monde. Et lis la suite, ça te consolera !
Voici donc les excuses bidons à avoir en tête lorsqu’un méchant  te pique un KOM…
Dédaigneux : de jour, sur terrain sec, avec vent favorable, c’est tout de suite plus facile.
Calculateur : si l’on tient compte de mon clou de 20kg, par rapport à son vélo qui a dû lui couter une blinde, virtuellement, je suis devant. Si on tient compte du mérite, hein. Pas largement, mais bien devant quand même.
Observateur : Il est jeune. Ça donne quoi dans la catégorie 35-44 ans ? C’est ça qui m’intéresse.
Optimiste : Cool, ça fixe un nouvel objectif. Je vais pouvoir à nouveau m’ouvrir les cuisses en deux, cracher mon sang et m’arracher un poumon.
Haineux : le petit con, une micro-sortie et il vient forcer, là, exprès. Il vise que mes KOM, en plus. Fumier.
Suspicieux : il vient de la route. Avec les produits qu’on peut trouver dans le peloton…. et son modèle de Garmin, il est pas super fiable non plus, ça peut enlever des secondes.
Désintéressé : franchement je m’en fous, je me bats contre moi-même, c’est tout. Le sport, c’est le dépassement de soi. C’est là sa beauté. Pas l’écrasement des autres. Donc je m’en fous.
Affairé : non, pas vu, à vrai dire, je ne savais même pas qu’il y avait un segment là, de toute façon.
Philosophe : sa bite est plus grosse que la mienne, ok. Et alors ? ça aide à pisser plus loin ? Oui, sans doute. Et alors, ça prévient le cancer de la prostate ? Ben non. Voilà.
Relativiste : d’accord, il l’a pris. Mais de deux minutes. Sur 800 mètres, on peut pas appeler ça pulvériser, quand même, non ?
Mathématique : j’ignorais que le segment se prolongeait sur trois kilomètres de plat, j’ai coupé trop tôt. C’est pour ça.
Bucolique : la compétition, je veux dire, faut en revenir. Les paysages, les animaux, le contact direct avec la nature, les bourbiers, les ronces, c’est ça,le VTT. Pas la compét’. La compèt’, c’est un truc pour les  neuneus.
Tiers-mondiste : il y a des problèmes plus graves, vraiment. La faim dans le monde, en Afrique surtout ça, par exemple, c’est plus impactant qu’une lutte de merde pour un segment de daube.
Publicités

5 réflexions sur « stravading »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s